2018-2019 : Herta

Painting/Installation
64,4×64,4cm : wood, canvas, acrylic, glass

picto mnémosyne
picto Pan
picto pomona
workok
worknarcisse
workpsyche

« J’avoue avoir longtemps détesté l’art conceptuel jusqu’à comprendre que l’intelligence produite par l’oeuvre était plus puissante que l’oeuvre elle-même. C’est pourquoi, j’ai souhaité donner la possibilité au voyeur de se créer sa propre idée du tableau sur lequel il fait face mais surtout de lui donner le potentiel d’interagir physiquement sur la nature même de l’oeuvre comme pourrait le faire un enfant sur son jeu d’empilement ou de construction. Par un simple mouvement chaque cercle peut se décrocher de son lieu d’origine, de son piédestal. Contrairement au fruit tombant de l’arbre, chaque cercle peut retrouver son lieu originel ou un autre et alors nous raconter autre chose. Pour leur donner totalement vie on peut leur créer une histoire, une généalogie avec beaucoup de sentiments. Chaque cercle peut être un sentiment avec une existence propre. Chaque cercle est un univers ils sont comme ils sont et ce n’est pas de leur faute. »

I confess I have long hated conceptual art until I understood that the intelligence produced by the work was more powerful than the work itself. That’s why, I wanted to give the possibility to the voyeur to create his own idea of ​​the painting on which he faces but especially to give him the potential to interact physically on the very nature of the work as could do a child on his stacking or building game. By a simple movement each circle can be detached from its place of origin, its pedestal. Unlike the falling fruit of the tree, each circle can find its original place or another and then tell us something else. To give them full life we ​​can create a story, a genealogy with a lot of feelings. Each circle can be a feeling with an existence of its own. Each circle is a universe they are as they are and it is not their fault.

Retour